Far Cry 4

Far Cry 4

  • pc
  • ps4
  • one

Fiche

jaquette avant

jaquette arrière

94

  • Genre :

    FPS / Aventure

  • Éditeur :

  • Développeur :

    Ubisoft Montreal

  • Sortie :

    18 Novembre 2014

  • Classification :

    - de 18 ans

  • Jouable en :

    Solo / Multi / Coop

Synopsis :

Bienvenue à Kyrat ! Caché dans l'ombre des montagnes de l'Himalaya, Kyrat est un pays empreint de traditions et de violence. Vous incarnez Ajay Ghale. Venu à Kyrat pour réaliser la dernière volonté de votre mère, vous vous retrouvez embarqué dans une guerre civile visant à renverser le régime cruel du dictateur Pagan Min.

Config minimum

Config conseillée

  • Système d'exploitation : Windows® 7 (SP1) / Windows® 8 / Windows® 8.1 / (64-bit only)
  • Processeur : 2.6 GHz Intel® Core™ i5-750 or 3.2 GHz AMD Phenom™ II X4 955
  • Mémoire vive : 4 GB de mémoire
  • Graphiques : NVIDIA GeForce GTX 460 or AMD Radeon HD5850 (1 GB VRAM)
  • DirectX : Version 11
  • Réseau : Connexion internet haut débit
  • Espace disque : 30 GB d'espace disque disponible
  • Carte son : DirectX-compatible (5.1 surround sound recommended)
  • Système d'exploitation : Windows® 7 (SP1) / Windows® 8 / Windows® 8.1 / (64-bit only)
  • Processeur : 2.5 GHz Intel® Core™ i5-2400S or 4.0 GHz AMD FX-8350 or better
  • Mémoire vive : 8 GB de mémoire
  • Graphiques : NVIDIA GeForce GTX 680 or AMD Radeon R9 290X or better (2 GB VRAM)
  • DirectX : Version 11
  • Réseau : Connexion internet haut débit
  • Espace disque : 30 GB d'espace disque disponible
  • Carte son : DirectX-compatible (5.1 surround sound recommended)

News (0)

1 - 0 of 0

Test

94

jaquette avant

Introduction :

Alors voilà, c’est le premier opus de la série que j’ai l’occasion de tester.
La série d’Ubisoft est réputée pour ses beaux graphismes et son gameplay musclé.
J’espère être surpris, passer un bon moment et en avoir pour mon argent.
Voyons d’un peu plus près la prestation des développeurs !

Évaluation :

Le dictateur en personne

Pour commencer, il faut savoir que Far Cry 4 se déroule au Kyrat : une province fictive de l’himalaya. Cette contrée est asservie par un dictateur : Pagan Min, complètement givré et imbu de sa personne.
Vous, le héros, Ajay, êtes le fils du créateur du Sentier D’or : la rébellion en place dans le Kyrat qui combat l’armée royale.
Le scénario se mettant rapidement en place : on peut commencer.

 

Cueillez des plantes

Au début, c’est un peu le bordel !
On est un peu perdu. On ne comprend pas tout et les missions sont frustrantes.
J’essuie quelques désagréments.
Premièrement, cette course en quad, que l’on réalise pour un cinéaste amateur du Kyrat contre de l’argent ; course divisée en une trentaine de checkpoints à dépasser, repérables par des fumées bleues de chaque côté (un peu comme des portes à franchir).
Mais bon sang ! Où est passé le 20ème checkpoint (il n’y en a pas) ? Fallait-il changer de véhicule en cours de course ? Est-ce un bug ? Il ne m’en faut pas plus pour abandonner la mission ! Premier revers !
Ensuite, c’est au tour du gyrocoptère : un des véhicules de transport rapide du Kyrat.
Je peux décoller, mais je n’arrive pas à avancer !
Résultat : je délaisse également cet appareil pensant à un bug (il s’avérera tout simplement que je m’y prenais comme un manche).
Puis c’est au tour d’une mission de chasse pour un couturier du Kyrat : il faut pêcher un poisson à la grenade.
Depuis quand pêche t-on un poisson à la grenade ? Quid de la canne à pêche ? Quid de l’épuisette ? Etant un gros bourrin de base, l’idée est intéressante et n’est pas pour me déplaire, mais reste assez choquante bien qu’originale. Surtout que pour pêcher ce poisson, il faut prendre une “seringue de chasse” (elle met en évidence tous les poissons dans l’eau : le plus gros d’entre eux étant le poisson de la mission).
N’ayant pas beaucoup de grenades et ne connaissant pas l’existence des seringues (que l’on concocte à partir de fleurs que l’on cueille un peu partout dans le Kyrat), je ne parviens pas à terminer la mission ! Résultat : je me la coltine pendant 5-7 heures et aucune autre mission ne me sera proposée sur la carte.
Passé ce début de jeu un peu frustrant (inhérent à presque toutes les entames de jeux) et maîtrisant mieux l’interface : le jeu révèle sa véritable valeur !

 

Les personnages sont un peu barré

Première satisfaction : les graphismes !
Tout d’abord il faut signaler que les graphismes sont très fidèles à la région de l’himalaya : ils respectent l’architecture locale (même si on ne connaît pas personnellement cette région, on sent qu’il y a eu un vrai travail de recherche) avec ses forêts, collines, montagnes, grottes, lacs, ponts de bois, temples, statues, etc. L’univers du jeu a une patte graphique unique, très prononcée et aucun élément ne dérogera à la règle (aucune incohérence).
Les lieux visités sont très diversifiés et très originaux : on ne tombe pas dans la lassitude, Far Cry 4 nous surprend en permanence et nous fait voir du pays ! Cela va des plaines enneigées des montagnes, aux temples, en passant par le petit aéroport du Kyrat.
Le jeu est parsemé, en relation avec le scénario, de multiples cinématiques qui présentent des personnages aux caractères bien trempés. Les développeurs ont du faire un vrai travail d’imagination pour traduire en gestes et en paroles tous ses forts personnages.
On ne pourra pas dire que les cinématiques sont fades ! Au contraire, c’est plutôt fascinant !
Note spéciale aux drogués de service Yogi et Reggie, étrangers en visite au Kyrat, accrocs au cannabis et à l’héroïne, en recherche perpétuelle du nirvana (à cause d’eux le héros aura même le droit à quelques missions complètement défoncé, un pur régal).
Ensuite, ce qui frappe l’esprit et renforce l’immersion, ce sont les animations : très nombreuses !
Si vous avez de la chance, vous pourrez apercevoir dans la nature, des ours qui se mettent sur la gueule, un tigre dévorant un cochon sauvage, des combats de rebelles à mains nues, des gardes qui vomissent, des glissades de vos ennemis, etc. Pour être honnête, dans ce jeu, on se rend compte que dès qu’il y a eu besoin d’une animation, Ubisoft l’a fait ! Rendant le monde de Far Cry 4 extrêmement vivant.
On peut citer également les véhicules qui explosent, le feu qui se propage sur l’herbe et dans les arbres (laissant des marques de brûlé), les caisses de munitions qui pètent en un joyeux feu d’artifice si embrasées par un cocktail Molotov. 
On sent que les développeurs se sont fait plaisir et on ne peut que les en remercier !

 

Brûle ! Je le veux

Deuxième satisfaction : le gameplay !
Le gameplay est partagé entre plusieurs activités.
Tout d’abord, il y a la chasse; utile pour agrandir votre portefeuille ou créer des sacs de munitions.
En dépeçant les animaux, vous obtiendrez également des morceaux de viandes appelé “appâts” que vous pourrez balancer dans les rangs ennemis : cela attire les prédateurs (chien sauvage, loup, tigre, panthère) et sème la confusion ; vous pourrez alors avancer en toute discrétion.
Ensuite, il y a l’exploration ; une bonne partie de la carte est dans un épais brouillard : pour la révéler, il faut capturer des clochers (espèce de tours en bois) qui émettent en leurs hauts des signaux de propagandes (que l’on détruira donc).
Les clochers (une vingtaine en tout) ont tous une architecture propre : les développeurs se sont cassés le cul pour ne pas faire de vulgaires copies ; on ne peut que les en féliciter.
Le grappin vous permettra également de grimper quelques falaises, même si les routes vous mènent généralement à bon port.
Finalement et pas des moindres : la conquête des bases de l’armée royale.
Divisées en avant-postes et en forteresses, les bases de l’armée royale peuvent être attaquées de nombreuses manières.
Sachant qu’il y a à-peu-près 50 armes, il y a largement de quoi s’amuser. Cela va du fusil à pompe, en passant par le lance-flammes, le lance-roquettes, le sniper, le lance-grenades, etc.
Comble de la satisfaction : le jeu nous propose également de personnaliser nos armes préférées (contre de l’argent). Suivant les armes on pourra donc changer leurs aspects visuels (couleurs, motifs) ou ajouter des accessoires (silencieux, lunettes, visée laser, etc.).
En plus de 2 armes de poing (par exemple un lance-grenades) et deux armes classiques (par exemple une kalachnikov), le joueur possède un arsenal très varié : grenades, couteaux, appâts, cocktail Molotov, mines, C4, flèches explosives, etc.
Là où votre expérience de Far Cry 4 ne sera pas pareille que celle de votre voisin c’est dans la manière dont vous allez attaquer les bases ennemies. En fait il y a 2 choix possibles : l’attaque frontale et l’infiltration.
Le problème de l’attaque frontale, c’est que tous les ennemis convergeront progressivement vers vous. De plus, dès que vous serez repérés, l’armée royale sonnera l’alarme ! Des renforts arriveront très vite sur le champ de bataille, à savoir 2 voir 3 hélicoptères armés jusqu’aux dents, vous rendant la tâche très difficile.
Le plus difficile : repérer le crétin qui vous attaque au mortier, l’arme de destruction massive de Far Cry 4 !
Si vous jouez le jeu de l’infiltration, votre but sera d’exécuter au couteau, un à un, les ennemis par surprise. Autre but de l’infiltration : désactiver les alarmes (2 à 3 alarmes par base). La difficulté à zigouiller par surprise les ennemis, à rester dans l’ombre, discret, est aussi difficile que d’attaquer les bases de front. Les 2 méthodes d’attaques sont méritoires et toutes aussi fun !
Pour finir sur le gameplay, on peut citer également les missions secondaires, très prenantes : libération d’otages, détournement de convois, courses, etc.
On peut citer également des véhicules très sympas à conduire (tenu de route nerveuse et très bien retranscrite) et les moyens de déplacements du Kyrat : quad, jeep et moins fréquemment : gyrocoptère, deltaplane, wingsuit et parachute.
Petit bémol (tout petit) : le karma ! On en gagne tout au long de la campagne (on en perd un peu aussi, par exemple quand on tue un rebelle pour prendre possession de son véhicule), mais on ne sait pas du tout à quoi cela sert.
Autre petit bémol (un peu plus grand) : les compétences !
En remplissant les objectifs dictés par les missions du jeu : on gagne de l’expérience. A chaque pallier atteint, on gagne 1 point de compétence à dépenser dans un arbre d’aptitudes. On regrettera sûrement le fait qu’à la fin du jeu on possède toutes les compétences possibles ! On les a toutes ! Il aurait été plus judicieux que l’on ne puisse pas toutes les avoir, pour que chaque joueur se forge une expérience de jeu unique ! On signalera également que les compétences ne sont pas très folichonnes (la plupart ne servent strictement à rien). Il aurait peut être fallu proposer moins d’aptitudes, mais des aptitudes plus intéressantes, plus tranchantes.

 

Conduire est un véritable plaisir

Pour ce qui est du scénario de Far Cry 4, ce qu’il y a de bien, c’est que c’est un scénario pour adultes, un vrai. Il est question de survie, de pouvoir, de prises d’otages, de trahisons, de meurtres et de drogues.
Un cocktail détonant en somme !
Note spéciale aux deux principaux protagonistes du jeu : Amita et Sabal, tous deux fervents défenseurs du Sentier D’or, mais aux idées diamétralement opposées. Qui allez-vous suivre ? Il vous faudra faire des choix.

Les musiques sont assez nombreuses et certaines sont plaisantes. Toutefois, rien d’exceptionnel. Pour ce qui est des sons, là on peut dire qu’Ubisoft remplit parfaitement son rôle.

Far Cry 4 se finit en 30 heures, en traînant un peu sur les missions secondaires.
Une grande surprise ! Un jeu à tester absolument !

Screenshots :

Résultats :
Graphismes 50 /50
Cohérence
Qualité
Originalité
Pertinence
10
15
15
10
/10
/15
/15
/10
Gameplay 49 /50
Richesse
Originalité
IA
25
15
9
/25
/15
/10
Ambiance Sonore 34 /40
Musiques
Bruitages
14
20
/20
/20
Scénario 27 /30
Originalité
Pertinence
13
14
/15
/15
Durée de vie 20 /20
Bugs 8 /10

Config minimum :

  • Système d'exploitation : Windows® 7 (SP1) / Windows® 8 / Windows® 8.1 / (64-bit only)
  • Processeur : 2.6 GHz Intel® Core™ i5-750 or 3.2 GHz AMD Phenom™ II X4 955
  • Mémoire vive : 4 GB de mémoire
  • Graphiques : NVIDIA GeForce GTX 460 or AMD Radeon HD5850 (1 GB VRAM)
  • DirectX : Version 11
  • Réseau : Connexion internet haut débit
  • Espace disque : 30 GB d'espace disque disponible
  • Carte son : DirectX-compatible (5.1 surround sound recommended)

Config conseillée :

  • Système d'exploitation : Windows® 7 (SP1) / Windows® 8 / Windows® 8.1 / (64-bit only)
  • Processeur : 2.5 GHz Intel® Core™ i5-2400S or 4.0 GHz AMD FX-8350 or better
  • Mémoire vive : 8 GB de mémoire
  • Graphiques : NVIDIA GeForce GTX 680 or AMD Radeon R9 290X or better (2 GB VRAM)
  • DirectX : Version 11
  • Réseau : Connexion internet haut débit
  • Espace disque : 30 GB d'espace disque disponible
  • Carte son : DirectX-compatible (5.1 surround sound recommended)
Note : 94/100

Images (130)

Fonds d'écran (2)

1 - 2 of 2