Prey

Prey

  • pc
  • ps4
  • one

Fiche

jaquette avant

79

  • Genre :

    Action / FPS

  • Éditeur :

  • Développeur :

    Arkane Studios

  • Sortie :

    05 Mai 2017

  • Classification :

    - de 18 ans

  • Jouable en :

    Solo

  • Similaire à :

    Call of Duty : WW2
    Destiny 2

Synopsis :

Vous vous réveillez en l'année 2032 à bord de la station spatiale Talos 1, en orbite autour de la lune.
Vous êtes le sujet d'une expérience étrange qui doit modifier l'humanité à jamais.
Toutefois, la situation se transforme en cauchemar dont seul vous pourrez y échapper.
Entre extraterrestres et secrets bien gardés, vous ne pourrez dorénavant compter que sur vous.

Config minimum

Config conseillée

  • Système d'exploitation : Windows 7/8/10 (64-bit versions)
  • Processeur : Intel i5-2400, AMD FX-8320
  • Mémoire vive : 8 GB de mémoire
  • Graphiques : GTX 660 2GB, AMD Radeon 7850 2GB
  • Espace disque : 20 GB d'espace disque disponible
  • Système d'exploitation : Windows 7/8/10 (64-bit versions)
  • Processeur : Intel i7-2600K, AMD FX-8350
  • Mémoire vive : 16 GB de mémoire
  • Graphiques : GTX 970 4GB, AMD R9 290 4GB
  • Espace disque : 20 GB d'espace disque disponible

News (1)

  • On aurait presque pu voler dans Prey

    04-07-2017

    Dans Prey, la liberté d'action est amplifiée grâce au Canon GLUE. Il était même question, durant le développement du titre, de permettre au joueur de voler dans la station Talos 1 ; une idée qui a... plus d'infos

1 - 1 of 1

Test

79

jaquette avant

#Mouvementé #Laborieux #Complet

Introduction :

Hormis que le jeu soit développé par des français d’Arkane Studio, je ne connais rien de Prey.

La jaquette présage d’un jeu assez angoissant …

Qu’en est-il vraiment ?

Évaluation :

Graphiquement le jeu est beau

Prey nous présente une uchronie (utopie appliquée à l’histoire / histoire refaite logiquement telle qu’elle aurait pu être) dans laquelle le président américain John Fitzgerald Kennedy n’a pas été assassiné à Dallas en 1963.

Décidant alors de coopérer avec la Russie, celui-ci crée un programme scientifique visant à modifier un satellite russe pour en faire un centre de recherche de pointe dédié à l’étude des extraterrestres.

 

Prey se déroule donc en 2035, sur ce centre, devenu la station Talos 1.

Vous incarnez Morgan Yu, un terrien et devez faire face à une importante invasion extraterrestre décimant tout l’équipage.

 

Pour ce qui est des emails : vous allez en lire

Avant la catastrophe, les scientifiques de Talos 1 faisaient des expériences sur les « Typhons » (les envahisseurs) et développaient de nouvelles capacités cérébrales pour les humains : les « Neuromods ».

Petit problème avec cette technologie cependant : vous perdez la mémoire si on vous les retire.

C’est ce qui est arrivé à notre héros qui doit faire face à l’invasion sans avoir un seul souvenir de ce qui s’est passé, malgré sa présence à bord de la station depuis 3 ans.

Heureusement, January, un opérateur artificiel conçu par Morgan, le guide et le conseille ; il faut détruire la station pour éviter la propagation de la menace sur Terre.

Mais Alex, le frère de Morgan, présent également sur la station Talos 1, n’approuve pas l’idée ; pour lui les connaissances acquises sont trop importantes et priment sur le reste. Il pense pouvoir mettre au point un dispositif qui anéantirait la menace sans endommager la station.

Il va falloir choisir …

 

Un petit coup pour la route

Du coup vous l’aurez compris, le scénario est plutôt cool.

Avec l’amnésie du héros vient le désire d’en savoir davantage et de connaitre la vérité pour pouvoir avancer et faire des choix judicieux.

Mais en parallèle, le scénario s’essouffle avec des missions redondantes voir ennuyeuses ; la faute aux limites qu’impose une station spatiale en termes de jouabilité.

 

 

 

Le gameplay est quant à lui intéressant voir complet.

Certaines idées sont lumineuses, je pense notamment aux appareils « recycleur » et « fabricateur » qui permettent de faire de la place dans l’inventaire du héros et de créer toute sorte d’équipement.

Certains tronçons du jeu, en apesanteur, sont également très prenants.

Les Neuromods que l’on peut développer sont plutôt originaux et convaincants comme par exemple celui qui nous permet de ralentir le temps.

 

Un petit aperçu de la menace

Graphiquement, le jeu est beau, mais bordélique ; les éléments vitaux du gameplay ne sont pas assez mis en valeur.

Du coup, on est constamment en train de chercher ce qu’il faut faire ; ce qui est totalement rébarbatif.

Il est très probable que bon nombre de joueurs sont restés bloqué à un endroit ou à un autre du jeu.

Heureusement qu’il existe des soluces sur Internet …

 

Un autre problème a pointé le bout de son nez, un problème qui fut le coup de grâce pour moi : le manque de munitions …

Étant pommé et dans l’incapacité de créer des munitions pour faire face aux ennemis et avancer dans le jeu, je décide d’abandonner.

De toute manière, il semblerait que j’en ai fait le tour : les ennemis étant tous les mêmes ou presque du début à la fin.

 

D’un point de vue sonore, le jeu est bien rythmé.

 

Prey est un bon jeu qui aurait pu être un meilleur jeu.

Screenshots :

Résultats :
Graphismes 37 /50
Cohérence
Qualité
Originalité
Pertinence
5
14
13
5
/10
/15
/15
/10
Gameplay 39 /50
Richesse
Originalité
IA
18
13
8
/25
/15
/10
Ambiance Sonore 35 /40
Musiques
Bruitages
16
19
/20
/20
Scénario 24 /30
Originalité
Pertinence
11
13
/15
/15
Durée de vie 14 /20
Bugs 9 /10

Config minimum :

  • Système d'exploitation : Windows 7/8/10 (64-bit versions)
  • Processeur : Intel i5-2400, AMD FX-8320
  • Mémoire vive : 8 GB de mémoire
  • Graphiques : GTX 660 2GB, AMD Radeon 7850 2GB
  • Espace disque : 20 GB d'espace disque disponible

Config conseillée :

  • Système d'exploitation : Windows 7/8/10 (64-bit versions)
  • Processeur : Intel i7-2600K, AMD FX-8350
  • Mémoire vive : 16 GB de mémoire
  • Graphiques : GTX 970 4GB, AMD R9 290 4GB
  • Espace disque : 20 GB d'espace disque disponible
Note : 79/100

Images (204)

Vidéos (1)

1 - 1 of 1

Fonds d'écran (0)

1 - 0 of 0