Call of Duty : Advanced Warfare

Call of Duty : Advanced Warfare

  • pc
  • ps4
  • one

Fiche

jaquette avant

78,5

  • Genre :

    FPS

  • Éditeur :

  • Développeur :

    Sledgehammer Games

  • Sortie :

    04 Novembre 2014

  • Classification :

    - de 18 ans

  • Jouable en :

    Solo / Multi / Coop

Synopsis :

Une nouvelle ère du combat : Call of Duty : Advanced Warfare met en scène d'impressionnants champs de bataille futuristes, où la technologie et les tactiques ont évolué et signé l'avènement d'une nouvelle ère du combat. L'acteur oscarisé Kevin Spacey livre une performance éblouissante dans le rôle de Jonathan Irons, l'un des hommes les plus puissants du monde, et donne ainsi corps à cette vision effrayante de la guerre du futur. La puissance change tout.

Config minimum

Config conseillée

  • Système d'exploitation : Windows 7 64-Bit / Windows 8 64-Bit / Windows 8.1 64-Bit
  • Processeur : Intel® Core™ i3-530 @ 2.93 GHz / AMD Phenom™ II X4 810 @ 2.60 GHz
  • Mémoire vive : 6 GB de mémoire
  • Graphiques : NVIDIA® GeForce® GTS 450 @ 1GB / ATI® Radeon™ HD 5870 @ 1GB
  • DirectX : Version 11
  • Réseau : Connexion internet haut débit
  • Espace disque : 55 GB d'espace disque disponible
  • Carte son : DirectX Compatible
  • Système d'exploitation : Windows 7 64-Bit / Windows 8 64-Bit / Windows 8.1 64-Bit
  • Processeur : Intel Core i5-2500K @ 3.30GHz
  • Mémoire vive : 8 GB de mémoire
  • Graphiques : NVIDIA® GeForce® GTX 760 @ 4GB
  • DirectX : Version 11
  • Réseau : Connexion internet haut débit
  • Espace disque : 55 GB d'espace disque disponible
  • Carte son : 100% DirectX 9.0c Compatible 16-bit

News (0)

1 - 0 of 0

Test

78,5

jaquette avant

Introduction :

2009 : année de sortie du très remarquable Call of Duty : Modern Warfare 2 !
Le jeu est excellent à tout point de vue (hormis un scénario un brin trop politique). Il est salué par la critique et s’écoule à 24 millions d’unité dans le monde.
Le jeu a un succès retentissant et fait la renommée de la franchise d’Activision. Désormais, tous les joueurs s’arrachent chaque nouvel épisode !
Petit problème cependant : les 2 têtes pensantes d’Infinity Ward, Jason West et Vince Zampella en charges du développement de Call of Duty : Modern Warfare 2 sont licenciés après la sortie du jeu, emportant avec eux leurs idées lumineuses.
Depuis, la franchise est en perte de vitesse, les nouveaux opus sont clairement moins bons et les joueurs commencent à se rebeller.
Le dernier épisode en date, Call of Duty : Advanced Warfare, prône quant à lui davantage de verticalité : un thème très à la mode en ce moment.
Ce dernier va t-il réussir à redonner ses lettres de noblesse à la série phare d’Activision ? Est-ce que le studio Sledgehammer Games en charge du titre a appris des défaillances de ses ancêtres ? Ou bien n’ont-ils pas la clairvoyance nécessaire pour comprendre ce qui fait un bon d’un mauvais FPS ?
Voyons d’un peu plus près de quoi il en retourne !

Évaluation :

Le jeu est beau

Qu’on se le dise, le jeu est une claque graphique phénoménale : dès le début et tout du long.
On en prend plein les mirettes ! Le travail est colossal et vraiment agréable ; on n’a pas le temps de s’ennuyer !
Le scénario nous fait voyager : Corée, Nigeria, Grèce, Thaïlande, Irak, Bulgarie, Antarctique, etc.
On a donc le droit à des paysages variés : grandes agglomérations, forêts, plaines enneigées, complexes militaires, etc.
Les cinématiques (une à chaque nouvelle mission) sont géniales ; les personnages sont finement modélisés, les décors et les effets spéciaux sont stupéfiants.
Une chose est sûre, les “level designer” de Sledgehammer Games sont très calés en architecture ! Certaines structures sont d’une infinie beauté.
On peut citer également : les effets de la vision nocturne et cette fameuse lunette thermique (présente sur une arme du jeu) ; carrément renversantes.
Rien à dire, carton plein au niveau des graphismes !

 

Suivre ... scripté à mort

Là où il y a le plus à dire sur Call of Duty : Advanced Warfare c’est sans conteste sur le gameplay : imparfait.
Ce n’est pas que le jeu s’endort sur ses acquis, non, à chaque mission il y a de nouvelles choses à faire, un nouveau gameplay à expérimenter.
Mais le jeu est beaucoup trop linéaire, beaucoup trop scripté !
Bien souvent le jeu n’est qu’une succession de couloirs indigestes.
On a bien quelques scènes de combats, quelques plateformes, qui donnent de la liberté au joueur ; en vain.
Le jeu s’avère beaucoup trop facile pour que le joueur se forge une expérience de jeu suffisante.
Toutefois, il n’empêche que le jeu reste agréable à jouer. C’est facile, mais plaisant.

 

Des hologrammes plus vrais que nature

L’arsenal du joueur est composé de 2 armes et de plusieurs grenades aux effets variés (“classique”, “marquage”, “iem”, “flash”).
- La grenade “classique” est la grenade que tout le monde connaît ; petite amélioration oblige (on est en 2060), elle est téléguidée, elle vole et s’écrase sur l’ennemi le plus proche.
- La grenade de “marquage” est très sympa à utiliser et s’avère la plus utile. En fait, en la balançant dans les rangs ennemis, elle met en surbrillance tous les adversaires pendant 10 à 15 secondes et on peut alors suivre leurs déplacements. Pratique !
- La grenade “iem” (une espèce de bombe électromagnétique), vous permettra quant à elle de bousiller certains circuits électriques ; notamment les armures assistées et les drones adverses.
- La grenade “flash” semble inefficace (j’en ai jeté une devant moi, pour tester, sans être aveuglé).
Durant les 7 heures qu’il vous faudra pour parcourir la campagne solo, vous trouverez environ une quinzaine d’armes à utiliser.
On trouve 2-3 armes au style futuriste, comme le fusil laser (il envoie un rayon très puissant sur l’ennemi et le désintègre en 5 secondes) ou une espèce de fusil à ondes de choc (quelque chose dans le genre là). Très amusant !

 

 

On se croirait dans la fameuse map de cs go : italy

La grande nouveauté de Call of Duty : Advanced Warfare est sans aucun doute l’exosquelette ! C’est un concept qui a été abordé par l’excellent Deus Ex : Human Revolution où les humains, dans le futur, fusionnent avec la technologie, augmentant leurs aptitudes au combat.
Petite déception : l’exosquelette n’est quasiment d’aucune utilité !
Pour dire vrai, il ne permet que de faire des doubles sauts (on vole un peu dans les airs). Il donne également une force herculéenne au joueur, ce qui lui permet de déplacer des camions à mains nues ou de faire sauter la bouche d’entrée refermée d’un tank (par exemple) : hélas tout est scripté.

Autre déception : la conduite des véhicules !
Dans Call of Duty : Advanced Warfare on est amené à piloter plusieurs véhicules au design futuriste : moto, bateau, avion de chasse.
Vaste blague ! Les sensations de conduite sont désastreuses et la difficulté est risible (trop facile, aucun challenge) !
Suivant les missions, le joueur sera également amené à utiliser un grappin pour se déplacer rapidement (les endroits où s’accrocher sont limités), à piloter un drone armé, à entrer dans une armure assistée équipée de roquettes et autres grenades téléguidées pour tout dézinguer ou alors de jouer le jeu de l’infiltration en restant dans l’ombre et en passant inaperçu.
Le gameplay est plutôt varié.

Le grand regret du titre : ne pas pouvoir profiter pleinement des graphismes !
Il y a 3 raisons qui font qu’on ne parvient pas à s’approprier les décors.
- tout d’abord, il y a un manque de liberté d’action flagrant. Il est impossible de se perdre, d’explorer ou de flâner.
- Ensuite, il faut savoir que le joueur fait parti d’un escadron d’attaque, il n’est pas tout seul sur le terrain ; conséquence : ses coéquipiers servent bien souvent de boucliers humains.
- Pour finir, il y a le problème des armes : extrêmement létales (on est en 2060, les armes font, à juste titre, prendre moins de risques aux soldats qui les utilisent et font davantage de dégâts). Rendant la difficulté du jeu proche du néant.
Finalement, tous ces détails (couloirs, coéquipiers, armes létales) font que dans Call of Duty : Advanced Warfare, le joueur est constamment en train de “rusher”.
Hors on ne peut pas contempler des décors en courant...

 

 

Quelques plateformes de combat

L’étude du terrain, composante essentielle de toute guerre est ici reléguée au second plan.

Sun Tzu n’avait t-il pas dit que la connaissance du terrain était primordiale et une des clés de la victoire ?

“La configuration topographique est d’un précieux concours dans les opérations militaires. Un grand général construit sa victoire sur la connaissance de l’ennemi et tient un compte précis de la nature du terrain et des distances.”

Pour une franchise qui se veut être une représentation de la guerre (moderne ou future), oublier la notion de connaissance du terrain fait un peu tâche.

Le scénario du jeu, à la sauce américaine, est plutôt sympa ; mais surtout il tient la route ! Ce n’est pas comme celui-ci de Call of Duty : Black Ops qui avait cédé à la facilité.
Dans Call of Duty : Advanced Warfare, le joueur incarne le soldat Mitchell, un marine. Durant un “gun fight” à Séoul, il perd son bras gauche, mais surtout il perd son meilleur ami, Will Irons.
Le père de Will, Jonathan Irons (interprété par Kevin Spacey), présent aux funérailles de son fils, propose à Mitchell de rejoindre son organisation, “Atlas”, une société militaire privée présente partout dans le monde.
Mitchell se voit greffer un bras bionique et endosse un exosquelette.
Le héros commencera par pourchasser un groupe de terroristes anti-technologie, nommé KVA, dirigé par un certain Hadès.
De sombres projets se dessinent et le joueur va devoir y remédier !

Screenshots :

Résultats :
Graphismes 45 /50
Cohérence
Qualité
Originalité
Pertinence
10
15
15
5
/10
/15
/15
/10
Gameplay 35 /50
Richesse
Originalité
IA
12
14
9
/25
/15
/10
Ambiance Sonore 31 /40
Musiques
Bruitages
13
18
/20
/20
Scénario 27 /30
Originalité
Pertinence
13
14
/15
/15
Durée de vie 9 /20
Bugs 10 /10

Config minimum :

  • Système d'exploitation : Windows 7 64-Bit / Windows 8 64-Bit / Windows 8.1 64-Bit
  • Processeur : Intel® Core™ i3-530 @ 2.93 GHz / AMD Phenom™ II X4 810 @ 2.60 GHz
  • Mémoire vive : 6 GB de mémoire
  • Graphiques : NVIDIA® GeForce® GTS 450 @ 1GB / ATI® Radeon™ HD 5870 @ 1GB
  • DirectX : Version 11
  • Réseau : Connexion internet haut débit
  • Espace disque : 55 GB d'espace disque disponible
  • Carte son : DirectX Compatible

Config conseillée :

  • Système d'exploitation : Windows 7 64-Bit / Windows 8 64-Bit / Windows 8.1 64-Bit
  • Processeur : Intel Core i5-2500K @ 3.30GHz
  • Mémoire vive : 8 GB de mémoire
  • Graphiques : NVIDIA® GeForce® GTX 760 @ 4GB
  • DirectX : Version 11
  • Réseau : Connexion internet haut débit
  • Espace disque : 55 GB d'espace disque disponible
  • Carte son : 100% DirectX 9.0c Compatible 16-bit
Note : 78,5/100

Images (155)

Vidéos (1)

1 - 1 of 1

Fonds d'écran (1)

1 - 1 of 1